Newsletter 156

L’Assemblée Générale de Cosmed confirme l’importance de l’Association dans l’organisation de la filière

L’Assemblée Générale de Cosmed s’est tenue le 15 septembre 2020. Ce rendez-vous a permis de dresser un bilan de l’Association. Avec 890 adhérents, soit 40% de croissance en 5 ans, Cosmed est devenue la première organisation professionnelle de la filière cosmétique en France. L’association est aujourd’hui un interlocuteur privilégié des Ministères de l’Industrie, de la Santé et de l’Environnement, pour tous les sujets qui impactent la filière.
Ces résultats s’accompagnent d’une croissance depuis 5 ans des services rendus aux PME : 54% d’abonnés supplémentaires à la veille règlementaire, avec l’adhésion marquée de nombreux grands groupes à ce service. Preuve de la qualité de ce service, conçu et organisé par des PME. 15% de formations en plus et 147% de croissance pour les Certificats de Vente Libre. Le groupement d’achats compte près de 330 entreprises, un modèle original primé au niveau national par un Trophée d’Or en 2019 (cf. newsletter 110 – avril 2019).
Interlocuteur privilégié des régions pour développer leur écosystème de faveur de la filière, Cosmed co-anime l’activité cosmétique du pôle de compétitivité Innovalliance, plus important pôle français de solutions pour la naturalité et l’écologie dans la filière avec 450 membres.

Le conseil d’administration qui a suivi cette AG a confirmé les administrateurs et a élu un second Vice-Président : Jean-François GONIDEC Directeur Général des Laboratoire M&L-Groupe l’Occitane. Jean Marc GIROUX a également été réélu à l’unanimité à la Présidence, pour 2 nouvelles années.

Plan de relance : appels à projets intéressants pour la filière cosmétique

Les plans de relance déployés par le gouvernement se traduisent essentiellement par des aides à l’investissement qui concernent notamment la transition écologique de l’économie. 2 appels à projets sont déjà lancés :
– “Soutien à l’investissement dans des secteurs stratégiques” : la DGE propose une subvention de 25 à 60 % pour des projets dans le domaine de la «Santé» ou de la «Chimie» variable selon la nature des travaux : investissements industriels, RDI, efficacité énergétique … Par exemple :
– Les produits de biotechnologie, et les procédés de fabrication utilisant la chimie en flux continu ou la biocatalyse ;
– Les tensio-actifs, les désinfectants ainsi que la substitution de substances ayant des propriétés de perturbation endocrinienne.
Dépôt des dossiers sur le site internet de Bpifrance jusqu’au 17 novembre 2020.

– “Concours d’innovation i-Nov“, porté par l’Ademe et BPI France, qui vise à soutenir des projets de rupture pour la création de nouveaux produits/services avec un axe « Economie circulaire » et qui sollicitent un soutien public compris entre 100 k€ et 500 k€. Par exemple :
– le développement de solutions facilitant le tri des déchets et l’optimisation de leur collecte;
– le développement de la réincorporation de matières premières de recyclage dans les process industriels notamment au travers de l’écoconception;

Les entreprises de la filière cosmétique face au COVID-19

Cosmed, Association professionnelle représentative de la filière cosmétique en France, fédérant 890 TPE, PME et ETI, intervient auprès des Régions, du Ministère de l’Économie et de la Direction Générale des Entreprises pour remonter les problématiques des entreprises du secteur cosmétique et proposer des solutions concrètes dans les plans de relance à l’étude.
Pour cela, une enquête nationale a été menée en juillet 2020 afin d’analyser la situation des entreprises et les perspectives. 168 entreprises ont répondu à cette enquête : une contribution considérable qui a été transmise aux Régions.

// Résultats de l’enquête nationale

Brexit : préparez-vous à l’échéance du 1er janvier 2021

Il reste quelques semaines aux entreprises situées en Europe, et qui souhaitent exporter des produits cosmétiques au Royaume-Uni, pour se mettre en conformité avec le règlement Britannique notamment :
• Désigner une personne responsable au Royaume-Uni qui doit détenir le Dossier Information Produit. Des solutions existent, contactez Catherine Apolinario : regulatory1@cosmed.fr.
• Etiqueter l’origine EU du produit ainsi que le nom et l’adresse de la personne responsable britannique.
Concernant la notification des produits, le portail de notification du Royaume-Uni, appelé TBC, sera mis en ligne au 1er janvier 2021. Il est cependant conseillé aux entreprises de rassembler les informations actuellement présentes sur le CPNP en vue de les “dupliquer” sur le portail britannique.

Nicholas Shaw-Nunez du CTPA répondra à toutes les questions des industriels lors des Rencontres Internationales Cosmed – Business France le 2 octobre 2020 à Paris.

La Californie : l’Etat le plus contraignant des Etats-Unis

Dernière ligne droite pour que la Californie devienne l’Etat le plus contraignant des Etats-Unis pour l’export des produits cosmétiques.
2 textes sont en cours de signature chez le Gouverneur :

– « Cosmetic Fragrance and Flavor Ingredient Right to Know Act » qui prévoit que tout ingrédient de parfum contenu dans un cosmétique ne doit pas figurer dans l’une des 22 listes de substances répertoriées. Par exemple les substances CMR de la proposition 65 ou celles du CLP/SVHC, la liste du Programme National de Toxicologie (NTP), le Registre des Substances Toxiques et des maladies (ATSDR)….), etc…

– « Toxic-Free Cosmetics Act », qui vise à interdire au 1er Janvier 2025, l’utilisation de 12 substances dont le Formaldehyde ou les parabens. Ce projet de loi serait le premier texte juridique aux Etats-Unis interdisant formellement des substances.

Export : délivrance des Certificats de Vente Libre

En 2019, selon les résultats du commerce extérieur publiés par les Douanes, l’industrie cosmétique a été le deuxième exportateur derrière l’aéronautique avec 15,7 Md de produits cosmétiques exportés en 2019. Sachant que plus de 50% de la production de cosmétiques est exportée, les impacts de la crise sanitaire seront inévitables. L’export peut cependant rester une opportunité pour les industriels en quête de nouveaux marchés.
Afin d’anticiper les besoins des entreprises exportatrices et d’améliorer la délivrance des Certificats de Vente libre, Cosmed vous invite à répondre à ce court questionnaire.