đź“ťIndice de protection solaire

Communiqué de presse produits solaires du 29/11/2012

Indice de protection solaire : pourquoi les tests de Laurence Coiffard sont faux

Le 14 aoĂ»t dernier le Professeur Laurence Coiffard publiait un article dans le journal LibĂ©ration (1) oĂą Ă©tait affirmé  « qu’un quart des indices de protection solaire Ă©tait faux ». A l’appui de cette position, une sĂ©rie de tests  in  vitro  sur  32  produits  solaires  du  marchĂ©,  rĂ©alisĂ©s  selon  une  mĂ©thode  personnelle  dans  son laboratoire universitaire et publiĂ©e dans la revue allemande Die Pharmazie (2). L. Coiffard formulait ensuite des  allĂ©gations  liant  l’augmentation  des  cas  de  cancers  cutanĂ©s  depuis  25  ans,  aux  indices  solaires « surestimĂ©s », selon elle. Elle s’insurge enfin sur le fait que les entreprises influenceraient les autoritĂ©s au motif « qu’elles prĂ©fĂ©reraient » une autre mĂ©thode, in vivo, soi-disant « plus favorable ». La date de publication de l’article de LibĂ©ration, en pleine pĂ©riode estivale, n’ a pas permis aux autoritĂ©s et aux professionnels de rĂ©agir sur le fond Ă  ces critiques graves, reprises par de nombreux mĂ©dias français et Ă©trangers.
L’Association  COSMED  qui  regroupe  635  PME  de  l’industrie  cosmĂ©tique,  s’est  saisie  dès  le  mois  de septembre 2012 de ce dossier et exprime aujourd’hui son profond dĂ©saccord avec L. Coiffard par la voix de  son  prĂ©sident  Jean  Marc  Giroux,  par  ailleurs  docteur  en  pharmacie  et  expert  toxicologue pharmacologue.

Lire la suite sur le communiqué de presse